• Mes amies Madel et Zazoo du fabuleux blog www.dysmoizazoo.eklablog.com ont lancé un rallye-liens sur les trucs et astuces pour enfants souffrant de troubles DYS. Pour voir la récap des blogueurs participants cliquez sur ce bouton:

    Rallye-liens: trucs et astuces pour DYS

    Pin It

    2 commentaires
  • article original du 21 octobre 2013. Je remonte car la rentrée approche.

    Ajout en bas d'article du lien vers un site qui diffuse l'enregistrement d'une conférence sur les troubles DYS

    Voici maintenant le compte-rendu de la dernière conférence et de la table ronde:

    Les DYS: partie 2Les DYS: une nouvelle étape entre progrès et incompréhension

     Cette conférence a été donnée par un professeur de philosophie de l'ex IUFM et qui est également administrateur de Pluradys dans mon département. 

    Il ne faut pas accabler les enseignants. Il y a deux types de difficultés:

    _ celles liées à la définition du handicap

    _ celles liées à la différence entre troubles «a» et troubles «dys»

    Il faut se référer à la définition du handicap de la loi du 11 février 2005 art L114:

    « Art. L. 114. - Constitue un handicap, au sens de la présente loi, toute limitation d'activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d'une altération substantielle, durable ou définitive d'une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d'un polyhandicap ou d'un trouble de santé invalidant. »

    Pathologie = cause

    Handicap = conséquences

    Par exemple: la trisomie 21 est une pathologie (cause) qui va avoir des conséquences c'est à dire des handicaps.

    Les troubles DYS correspondent à une structure cérébrale singulière. L'enfant possède des fonctions préservées qu'il faut identifier et solliciter.

    Les DYS: partie 2 La prise en charge des DYS impose une logique de la compensation et non de la restauration!

    Or, cette notion de compensation est difficile à intégrer par les enseignants. 

    Troubes «a»: on peut restaurer ce qui était acquis avant un problème, un accident.

    Troubles «dys»: NON, l'enfant ne revient pas à la norme. Cette norme n'existe pas pour les DYS. il faut donc compenser. La compensation est difficile. Le rôle de l'enseignant y est important. 

    Que font les enseignants d'ordinaire avec des élèves DYS?

    Ils ont recours à :

    _ la répétition

    _ le ludique

    _ le passage par le concret

    _ la baisse du niveau d'exigence

    Or, d'un point de vue général, toutes ces difficultés tiennent au fait que les enseignants ont tendance à confondre la forme de l'évaluation et les compétences à évaluer, les compétences et les performances.

    Les DYS: partie 2Ne pas demander à un enfant dysphasique de raconter un évènement, une histoire, ce qui s'est passé.

    Conclusion:

    Il y  a urgence à déconstruire les représentations erronnées notamment idéologiques:

    _ en favorisant la formation et l'information des personnes concernées

    _ en facilitant la mise en réseau des professionnels 

    _ en faisant la preuve par les actes

     

    Les DYS: partie 2Table ronde: comment monter un dossier MDPH pour une reconnaissance du handicap? 

    Pour cette table ronde il y avait la directrice de la MDPH, un enseignant référant, une représentante de parents, le médecin scolaire et la présidente de Pluradys.

    Voici un peu en vrac ce que j'ai noté:

    La représentante des parents a fait le foint sur les divers problèmes rencontrés par les parents qui ont dû monter un dossier MDPH:

    _ le mot handicap pose problème

    _ manque d'accompagnement, de soutien par rapport au dossier

    _ nécessaire d'avoir un diagnostic pour faire le dossier: qui la MDPH reconnaît-elle pour accepter le diagnostic?

    _ la partie médicale du dossier est difficile à remplir par le médecin de famille

    _ projet de vie? on met quoi dedans?

    _ les familles peuvent-elles assister à la commission? 

    _ comment la MDPH prend en compte les DYS?

     

    Les médecins généralistes ne sont pas nécessairement les plus adaptés à remplir la partie médicale du dossier. Les familles peuvent faire appel au médecin scolaire pour les aider. Pour le diagnostic, il faut que ce soit un médecin qui le pose et non une orthophoniste par exemple.

    Rôle de l'enseignant référant:

     _ aide aux familles pour le dossier MDPH

    _ explique le projet de vie

    _ Projet Personnel de Scolarisation

    _ présent lors des équipes éducatives

     

    La MDPH:

    Tous types de demandes confondues: 24 000 décisions par an!

    Délai de 4 mois pour instruire un dossier à compter de sa date de dépôt.

    10 enseignants référants dans notre département.

    La MDPH regarde si le dossier est complet, puis elle évalue les besoins de l'enfant, les prestations sollicitées (psychologue scolaire, médecin scolaire, enseignant référant regardent le dossier). Ensuite le dossier passe en commission (20 membres). Les parents peuvent assister à cette commission mais cela n'est pas nécessaire.

    Projet de vie = en quoi les compensations sollicitées vont pouvoir aider l'enfant? Les frais sont pris en charge par la MDPH quand l'enfant n'est pas suivi par le système public.

    Il arrive que l'équpe d'évaluation et la commission ne soit pas d'accord sur le diagnostic. 

    Tout ne doit pas forcément passer par la MDPH. Parfois un PAI peut suffire si le taux d'incapacité est inférieur à 50%. Dans ce cas là, il n'y a aucune compensation MDPH. Le PAI à la base était pour l'accueil des enfants malades. Maintenant il peut aussi être pour l'accueil d'enfants qui nécessitent un aménagement pédagogique. Le PAI peut évoluer en PPS parce que les besoins de compensations évoluent avec l'âge et le niveau scolaire.

    Le PPS est fait par la MDPH. Le PAI est fait à la demande de la famille. Le PPS est évalué une fois par an. On évalue les compensations proposées, les tâches attendues de l'AVS.

    Concernant l'attribution d'un ordinateur et de logiciels, c'est la MDPH qui achète mais les parents peuvent fournir leur matériel. 

    Si un enfant déménage, il n'y a pas besoin de repasser en commission. Le PPS s'appliquera aussi dans la nouvelle école.

    La MDPH reçoit beaucoup de demandes de mars à juin. Il faut donc faire sa demande le plus tôt possible.

    L'attribution d'une AVS est pour 1 an afin de voir si cela vaut la peine. Puis il faut faire une nouvelle demande qui cette fois, si elle est accordée, sera jusqu'à la fin de la scolarité de l'élève. 

     

    Le prochain article portera sur la dysphasie.

     

    Je rajoute ici deux excellents articles d'Onaya  Les DYS: partie 2sur la dyslexie et la dyspraxie

     La MGEN et la MAIF du Calvados ont fait une conférence sur les troubles DYS en juin 2014. L'enregistrement mp3 de la conférence (excellente qualité) ainsi que les diaporamas (en pdf) sont disponible ICI

    Lala a fait un très bon article sur les adaptations pour les DYS en CP et en CM1.

     

     

    Pin It

    8 commentaires
  • article original du 18 octobre 2013. Je remonte car la rentrée approche

    Edit du 21/10/13 ajout de renseignements concernant le MAKATON

     Le 12 octobre je me suis rendue à la 7e journée des DYS. Lors de mon année d'IUFM je n'ai eu qu'un seul cours sur les DYS et encore c'était juste une définition des différents troubles DYS et nullement une aide pour prendre en charge un élève atteint d'un ou plusieurs troubles DYS. 

    Cette année j'accueille en moyenne section un élève atteint de dysphasie. Pour l'instant seule l'orthophoniste a établi ce diagnostic. Ce qui signifie que pour l'instant les parents ne peuvent pas déposer un dossier MDPH pour avoir une AVS car il faut que ce soit un médecin qui établisse ce diagnostic. 

    Me sentant démunie pour l'aider j'ai décidé de me rendre à la 7e journée des DYS. J'y ai appris plein de choses. J'y ai même rencontré quelqu'un qui a une association Montessori dans ma ville. Je n'étais pas au courant qu'il y en avait une. Je suis donc ravie d'avoir fait sa connaissance et nous devons nous revoir pour parler plus amplement des ateliers types Montessori que j'ai mis en place dans ma classe depuis l'an dernier. Cette rencontre fera l'objet d'un autre article ultérieurement.

    Dans mon département, les conférences portaient sur:

    _ C'est quoi les DYS? Quel parcours diagnostique?

    _ Un programme d'aide à la communication: le Makaton

    _ Faire des maths avec une dyscalculie?

    _ Les Dys: une nouvelle étape entre progrès et incompréhensions

    La journée s'est terminée par une table ronde sur Comment monter un dossier MDPH pour une reconnaissance de handicap?

    Il y avait également des stands de libraires, d'associations de parents d'enfants atteints de troubles DYS, des jeux pour se mettre dans la peau d'un dyslexique, d'un élève dyspraxique faisant de la géométrie etc, un stand de sophrologie pour les enfants ...

    J'ai acheté un album intitulé: Les victoires de Grégoire de Danielle Noreau afin de mieux expliquer à mes élèves ce qu'est la dysphasie, pour qu'il comprenne mieux le comportement de leur camarade. Je reviendrai plus tard sur cet album dans un autre article quand je l'aurai exploité en classe.

     

     

                                       Les DYS

     

    Je vais maintenant tâcher de mettre au propre les notes que j'ai prises pendant les conférences. J'espère que je serai assez claire dans mes propos. Comme j'ai noté beaucoup de choses, il y aura plusieurs articles. Voici déjà le premier.

    Les DYSC'est quoi les DYS? Quel parcours diagnostique?

    Avant de poser un diagnostic de DYS, il faut éliminer une origine sensorielle, neurobiologique et médicale. Les personnes habilité à le faire sont les pédiatres, le médecin scolaire, les ORL, les ophtalmo, les orthoptistes et les neuropédiatres.

    Il y a des questions à se poser, des signes à rechercher:

    _ difficulté langagière orale/écrite

    _ trouble du comportement

    _ trouble psychologique

    _ trouble de l'attention, de la concentration

    _ maladresses motrices (moticité globale et fine)

    _ phobie scolaire

    _ difficultés scolaires globales

    _ dégradations des résultats

    _ Quels sont les impacts dans les apprentissages scolaires? dans le milieu familial et scolaire? dans la vie quotidienne? 

     

    Le rôle du médecin est de:

    _ repérer la difficulté, l'analyser

    _ diagnostiquer les troubles associés

    _ faire un diagnostic référentiel

    _ orienter les familles

     

    Le diagnostic différentiel:


    Y a-t-il:

    _ des causes ORL?

    _ des causes visuelles? 

    _ un syndrome épileptique?

    _ une pathologie neurologique acquise ou congénitale?

    _ une cause génétique?

    _ un trouble psychiatrique?

    _ une carrence psychoaffective?

     

    Quels sont les bilans à effectuer?

    _ ORL

    _ ophtalmo et orthoptiste 

    _ bilan complémentaire neurologique (EEG avec sommeil surtout s'il y a un trouble du langage oral ou suspicion d'épileptie)

    _ imagerie cérébrale si troubles neurologiques cliniques

    _ bilan génétique

    _ bilan psychologique, pédopsychiatrique

    _ orthophonie (retard ou difficulté durable dans le développement et l'acquisition de la communication du langage oral, écrit, du calcul, suspicion de dysphasie, dyslexie, dysorthographie, dyscalculie). Mais le bilan de l'orthophoniste ne suffit pas!

    _ bilan ergothérapique (retard ou trouble de l'acquisition du schéma corporel, de la latéralisation et de l'orientation spatio-temporelle)

    _ bilan neuropsychologique

    Une fois tous ces bilans effectués, il faut coordonner les évaluations, établir des regards croisés et prioriser les interventions.  Le médecin scolaire, qui a fait cette conférence, a exprimé sa préférence pour une prise en charge (orthophoniste, ergothérapeute, orthoptiste etc...) pendant le temps scolaire arguant que 6h par jour c'est long pour un enfant et d'autant plus pour un enfant atteint de DYS. Ce sur quoi je suis d'accord.

     

    Les DYSUn programme d'aide à la communication: le Makaton

    Malheureusement, je n'ai pas vu le temps passé sur les stands et je suis arrivée pour les 10 dernières minutes de cette conférence. Cela m'apprendra à être bavarde!!!!

    Cette conférence était faite par une orthophoniste qui a fait monté sur l'estrade un de ses patients à la fin de la conférence afin de démontrer ce qu'elle fait avec les enfants. Ce petit garçon avait un classeur avec des pictogrammes rangés par thèmes et selon un code couleur. Il y avait également une bande velcro dans le classeur et elle lui a demandé d'écrire la phrase qu'elle lui dictait en collant les pictogrammes sur la bande velcro. 

    Elle a dit que le Makaton c'était les mots clés du langage à transmettre et que l'ordre des signes est celui de la syntaxe française. 

    Sur le site internet du Makaton, on peut trouver des formations (2 fois 3 jours). Elles ne se font pas partout en France.

    édit: après lecture de la plaquette donnée à la 7e journée des DYS

    Le Makaton est un programme d'éducation au langage, constitué d'un vocabulaire fonctionnel utilisé avec la parole, les signes et/ou les pictogrammes. Ils illustrent l'ensemble des concepts. Ils offrent une représentation visuelle du langage qui améliore la compréhension et facilite l'expression. La diversité des concepts permet rapidement de favoriser les échanges, en accèdant à l'ensemble des fonctions de la communication: dénommer, formuler une demande ouun refus, décrire, exprimer un sentiment, commenter... 

    Le programme Makaton a été mis au point en 1973/74 par Margaret Walker, orthophoniste britannique, pour répondre aux besoins d'un public d'enfants et d'adultes souffrant de troubles d'apprentissages et de la communication. 

     

    Les DYS: partie 1

     

    Les DYSFaire des maths avec une dyscalculie?

    Cette conférence a été donnée par une orthophoniste qui est présidente de l'association PLURADYS basée en Bourgogne.

    Elle a donné une définition de la dyscalculie d'après deux sources différentes:

    _ le DSM V: tout trouble spécifique et durable de l'accès à la numération générant un retard d'acquisition de 2 années scolaires ou plus chez un enfant d'intelligence normale.

    _ OMS: trouble spécifique, significatif et durable du traitement du nombre, en dehors d'une cause sensorielle ou psychiatrique en amont chez un enfant intelligent.

     Il en ressort des points communs:

    _ trouble spécifique

    _ trouble durable

    _ enfant intelligent

     

    Qu'est-ce que la numération?

     estimer une quantité + dénombrer + coder

    C'est différent du calcul (opérations, tables, problèmes )

    Estimer une quantité: perception d'une quantité sans avoir recours au comptage

    Dénombrer: coordination entre le pointage et le comptage: la main guide l'oeil. Il faut donc aider l'enfant à pointer.

    Pour dénombrer, l'enfant va utiliser le langage, la mémoire de travail, la mémoire visuo-spatiale et la logique.

    Les DYS Il ne faut donc pas oraliser le dénombrement pour un enfant dysphasique à cause du problème de langage qui est source d'erreurs.

     

    L'abstraction: mettre ensemble ce qui va ensemble d'après un critère donné. 

    L'ordre indifférent: le cardinal de la collection est toujours le même quelque soit l'ordre dans lequel on compte les éléments. 

    Ces deux notions construisent l'invariance du nombre chez un enfant de 5/6 ans. Mais pas chez un dyscalculique. 

     

    Le transcodage:

     Il faut utiliser plusieurs formats de représentations du nombre mais sans aucune ambiguité. Il faut allier les formes verbales et visuelles, les grandeurs. Sur un même affichage pour le chiffre 5 par exemple on peut mettre 5 objets, 5 barres verticales, la main, un dé, le mot et le chiffre. 

     

    Problèmes de codage du nombre:

     _ 245 pourra être écrit 200405 par un enfant atteint de dyscalculie.

    _ Il peut aussi y avoir un problème phonologique: 14, 41 , K son "que".

    _ La numération de position: 103  / 130 / 301

     

     Les situations problèmes:

    Elles font appel à la logique, au langage et aux fonctions exécutives (stratégies, choix ...).

    Quelque soit le type d'erreurs, il est indispensable de vérifier:

     _ l'acquisition des fondamentaux

    _ les activités logico-mathématiques (classement, intrus, sériation ...)

    _ le stade verbal de la représentation du nombre

    _ le stade visuel (constellations du dés, de la main ...)

    _ la conservation du nombre

    et de retravailler tout cela si nécessaire!

    Les DYSLa motricité précède la cognition: utiliser les doigts est important pour l'encodage mais pas chez un dyspraxique!

    Comment aider un dyscalculique?

     _ privilégier la manipulation et le comptage sur les doigts (barquettes, objets, doigts, tête, pieds ...)

    _ proposer des manipulations accompagnées de schématisations (Picbilles) sauf pour un dyspraxique

    _ faire construire des collections réelles puis passer à la représentation papier

    _ favoriser l'apprentissage par les jeux de société (jeu de l'oie, jeu des petits chevaux..)

    _ limiter les supports photocopiés

    _ diversifier la manipulation, la construction d'outils

    _ placer des repères spatiaux sur les feuilles de travail (feu rouge, feu vert pour que l'enfant se repère dans l'espace de travail)

    _ favoriser l'utilisation de logiciels (la course aux nombres, atoutmaths, multiskate...)

    _ utilisation de la calculette

    _ construire avec l'enfant un référentiel à disposition même en situation d'évaluation

    _ proposer des évaluations adaptées si nécessaire (tiers temps, référentiels à disposition etc...)

    _ veiller à ne travailler que sur la zone stable de la comptine numérique

    _ faire expliciter et verbaliser les procédures

    _ travailler avec tous les codages simultanés

    _ encourager le recours au comptage digital (la motricité au service de la cognition)

    _ donner du sens au nombre

    _ situer les nombres sur une règle graduée: comparer, ranger, encadrer

    _ mettre à disposition de l'enfant les deux formes écrites chiffrée et littérale

    _ travailler sur le sens de la construction d'un nombre ( par exemple utiliser un code couleur pour la numération de position)

    _ s'entrainer au calcul mental structuré au quotidien 

     

    La suite au prochain épisode!!!! 

     

     

     

    Pin It

    20 commentaires
  • article original du 21 octobre 2013 

    Edit du 5 août: ajout de 2 nouveaux blogs

    Définition:

    La dysphasie est un trouble spécifique du développement de la parole et du langage entrainant l’échec d’une acquisition normale du langage réceptif et/ou expressif et ne résultant pas d’une déficience intellectuelle, ni d’un déficit sensoriel, ni d’un trouble autistique de la communication et de la relation.

    On ne guérit pas d'un trouble DYS. On peut apprendre à le compenser, on peut trouver des statégies pour atténuer les conséquences, mais on reste DYS toute sa vie. 

    DysphasieTout d'abord quelques vidéos très intéressantes:

     C'est pas sorcier: 

     

     Exemple de Nathan en images animées:

    Exemple de Léo:

     

     Propositions aux troubles DYS partie 1:

    et la partie 2:

     

    Dysphasie Quelques sites à avoir absolument:

    Avenir dysphasie pour l'explication des différents types de dysphasie: ici

    Du matériel ici et ici

     Site de parents (forum) + des outils: ici

    Site d'enseignantes spécialisées:  Dysphasie

    un document intéressant chez  Dysphasie

      Le blog d'une maman: Dysphasie

    - Le blog de 3 étudiantes en logopédie: Dysphasie

    _ un site banque d'exercices http://planetexo.fr/

    DysphasieDes livres:

            

     

        

    Gérard, C-L, (1993). L’enfant dysphasique. Paris Bruxelles : De Boeck Université.

    Dysphasie clic sur l'image pour accéder au pdf.

     

    DysphasieQuelques généralités glanées au fil de mes lectures et des vidéos regardées:

    Les anomalies du développement du langage mettent l'enfant en difficulté pour s'exprimer, pour comprendre le message oral et parfois pour mémoriser. Un enfant dysphasique est un enfant comme les autres en regard de ses compétences intellectuelles, psychoaffectives et sociales. 

    Il peut progresser dans les apprentissages grâce aux adaptations mises en place en classe. Il a notamment besoin de plus de temps. Il doit apprendre le langage écrit le plus vite possible. 

    C'est un enfant fatigable car il a besoin d'énergie. 

    Les troubles du comportement disparaissent petit à petit lorsque l'enfant arrive enfin à communiquer et à s'intégrer.

    La dysphasie touchent plus de garçons que de filles. 

    DysphasieQuelques pistes pour aider un enfant dysphasique en maternelle:

    _ Il faut lui parler doucement pour qu'il utilise tous les signes de la communication qui ne sont pas verbaux. il va prendre des indices sur le visage. Les mimiques et les mouvements des lèvres vont être une aide pour comprendre ce qu'on dit.

    _ Il faut utiliser des pictogrammes avec le mot écrit dessous. (voir l'article d'Onaya sur les pictogrammes Dysphasie)

    _ Il doit apprendre à lire comme les autres enfants vers 5/6 ans.

    _ Il doit acquérir suffisamment de langage afin de pouvoir s'exprimer et de comprendre les situations de la vie courante.

    _ Il faut faciliter la communication sous toutes ses formes.

    _ Il faut être attentif à l'image qu'il a de lui-même.

    _ Il faut établir un climat de confiance.

    _ La méthode Borel-Maisonny aide l'enfant à entrer dans le langage.

    _ La méthode des Alphas est très utile pour apprendre à lire. Elle peut d'ailleurs être combinée à la méthode Borel-Maisonny (comme chez Sanleane par exemple: Dysphasie)

    _ Afficher l'emploi du temps avec des photos ou des pictogrammes pour que l'enfant se repère dans le temps.

    _ Parler lentement et éviter les phrases trop longues!

    _ Ne donner qu'une consigne à la fois.

    _ Utiliser un cahier de vie même à l'élémentaire afin que ses parents puissent savoir ce qu'il a fait car il ne pourra pas leur expliquer lui-même.

    _ Eviter de l'interrompre.

    _ Gratifier tous ses succès.

    _ Développer sa conscience phonologique.

    _ Les activités doivent être de courtes durées.

    _ Besoin de plus de temps ou tâche réduite au besoin

    _ Ne pas hésiter à l'aider afin d'éviter l'épuisement.

    _ Expliquer la dysphasie à ses camarades.

    _ Utiliser la pédagogie Montessori

     

    DysphasieQuelques pistes pour aider un enfant dysphasique à l'élémentaire:

     _ Méthode Borel-Maisonny tant que les sons ne sont pas tous acquis

    _ Faire la grammaire en couleur: 1 couleur pour le sujet, une autre pour le verbe etc...

    _ QCM ou exercices à trous

    _ Ordinateur (traitement de texte)

    _ Afficher l'emploi du temps en images ou picto

    _ Tables d'addition et de multiplication à disposition (certains enfants les apprendront petit à petit et d'autres jamais)

    _ Cahier de vie

    _ Placer l'enfant dysphasique à côté d'un enfant calme

    _ Ecrire la consigne au tableau et la lire lentement

    _ Donner plus de temps ou exercices plus courts

    _ Eviter de dicter un texte

    _ Corriger toutes les erreurs de copie afin qu'il n'apprenne que des mots justes

    _ Utiliser des photocopies aérées et non manuscrites

    _ Ne pas copier un mot 10 fois, cela ne sert à rien

    _ Pour l'apprentissage de la lecture, aider l'enfant à nommer, repérer et segmenter les phonèmes avec des codes couleurs ou des gestes.

    _ Utiliser des supports visuels

    _ Pas de poésie longue ni avec un lexique complexe

    _ Ne pas l'interroger devant toute la classe sauf s'il est demandeur

    _ Laisser à disposition un petit cahier aide-mémoire avec des leçons, des tableaux de conversions etc... même en situation d'évaluation

    _ Rester patient malgré sa lenteur

    _ L'encourager et le valoriser.

     

          

     

     

    Pin It

    22 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique